Loading...

Memo

Marché sud-corréen

Le marché sud-coréen est, à mon avis, un marché très sui generis au regard de l'intérêt que le consommateur montre sur sa volonté pour en savoir plus sur l'histoire et l'origine de chaque vin.

La Corée du Sud est située sur le continent asiatique. Il y a environ 49 millions d'habitants (Source: http://kosis.kr/eng/ ) pour une superficie égale à celle du Portugal. Sa capitale, Séoul, est habitée par 10 millions d'habitants (Source: http://kosis.kr/eng/ ), et l’agglomération par environ 20 millions d’habitants (Source: http://kosis.kr/eng/ ). Il s’agit d’un marché très concentré autour de la capitale, sachant que le commerce et la consommation de vins reposent sur les 20 millions de personnes qui vivent dans l’agglomération. C’est un marché important que ce soit par sa concentration de consommateurs dans une même zone géographique, que par son emplacement stratégique entre la Chine et le Japon.

L'économie sud-coréenne est l’une des 20 plus fortes économies au monde (Source: http://www.koreaherald.com/view.php? ), et, est même considérée comme une capitale mondiale. Il s’agit d’une économie qui attire de nombreux autres.

Le bon positionnement d'une marque de vin sur ce marché agit comme une " vitrine mondiale ", en effet, la quantité de consommateurs de vin qui transite par Séoul est très grande (Source: https://en.wikipedia.org/wiki/South_Korea). C’est un marché qui se comporte un peu comme le marché japonais, dans lequel le consommateur aime rechercher de bons vins à des prix qui ne seraient pas trop élevés.

Sur le marché sud-coréen il existe de bonnes entreprises d'importation qui possèdent leurs propres réseaux de distribution et dont l'action fait qu’il y existe des vins du monde entier. La présence de vins des cinq continents dans un même point de vente est tout ce qu’il y a de plus normal, ce qui rend la décision du consommateur plus exigeante.

Il est de notoriété publique que la relation avec la culture asiatique n’est pas une tâche facile, aussi, le fait d’entrer sur ce marché nécessite une stratégie de communication très bien ficelée afin d'être en mesure de retranscrire l'histoire de chaque marque de vin et ainsi, d'attirer l'attention du consommateur, ce qui pour est primordial pour la promotion de la marque. Cette stratégie peut, par exemple, prendre la forme d’une sensibilisation des consommateurs grâce à des technologies onlines tels qu’Internet, très utilisé par les Sud-Coréens, en notamment sur leurs appareils mobiles, M-Marketing. A ce facteur s’ajoute la curiosité naturelle de ces consommateurs qui recherchent, immédiatement et grâce aux nouvelles technologies à leur disposition, la possibilité de trouver des informations sur les vins qu'ils achètent, comme par exemple, quelles sont les personnes qui ont aimé, comment a été la dégustation, qui a déjà commenté et quels sont les commentaires, ou bien qui est le producteur et quelles informations fournit-il sur son site Web.

Bien qu'il y ait déjà une forte présence de vins du monde entier sur ce marché, le vin portugais ne possède pas encore une grande notoriété et sont peu connus de la grande majorité des consommateurs. Cette absence de connaissance des vins portugais peut être compensée par la création d'une stratégie de branding basée sur la promotion des vins du Portugal comme des vins de qualité. A l’instar du vin, l'huile d'olive a également de grandes possibilités de se positionner sur ce marché étant donné que la cuisine sud-coréenne est assez légère et avec une tendance à la consommation de produits de type méditerranéen. La stratégie de marketing sur ce marché doit donc se concentrer sur une image de qualité des produits portugais.

Un autre point à souligner, comme potentiel, est la curiosité des marchés asiatiques envers l'histoire du Portugal. Il existe une fascination réciproque de connaissance entre l’Orient et l’Occident (Source: Daily Life in Portugal in the Late Middle Ages). On sait, qu’à l’époque des navigateurs, seuls les Portugais étaient autorisés à faire du commerce dans cette région, c’est pourquoi, il existe une histoire séculaire d’échanges commerciaux entre les deux peuples, qui serait tout à fait pertinent de récupérer et de fructifier comme une relation de plusieurs siècles.

Le marché sud-coréen se comporte de façon stable et durable mais avec une croissance lente dans le cas d’une bonne relation commerciale. La difficulté réside dans la manière dont le producteur communique son histoire et ses marques au consommateur final. A noter également que sur ce marché, la presse internationale sur le vin pèse lourdement et marque les tendances. Malgré son potentiel de croissance, il est important d'établir un juste prix en rapport avec la qualité du vin auprès de l'importateur / distributeur.


Sur le marché sud-coréen il existe de bonnes entreprises d'importation qui possèdent leurs propres réseaux de distribution et dont l'action fait qu’il y existe des vins du monde entier. La présence de vins des cinq continents dans un même point de vente est tout ce qu’il y a de plus normal, ce qui rend la décision du consommateur plus exigeante.

Il est de notoriété publique que la relation avec la culture asiatique n’est pas une tâche facile, aussi, le fait d’entrer sur ce marché nécessite une stratégie de communication très bien ficelée afin d'être en mesure de retranscrire l'histoire de chaque marque de vin et ainsi, d'attirer l'attention du consommateur, ce qui pour est primordial pour la promotion de la marque. Cette stratégie peut, par exemple, prendre la forme d’une sensibilisation des consommateurs grâce à des technologies onlines tels qu’Internet, très utilisé par les Sud-Coréens, en notamment sur leurs appareils mobiles, M-Marketing. A ce facteur s’ajoute la curiosité naturelle de ces consommateurs qui recherchent, immédiatement et grâce aux nouvelles technologies à leur disposition, la possibilité de trouver des informations sur les vins qu'ils achètent, comme par exemple, quelles sont les personnes qui ont aimé, comment a été la dégustation, qui a déjà commenté et quels sont les commentaires, ou bien qui est le producteur et quelles informations fournit-il sur son site Web.

Bien qu'il y ait déjà une forte présence de vins du monde entier sur ce marché, le vin portugais ne possède pas encore une grande notoriété et sont peu connus de la grande majorité des consommateurs. Cette absence de connaissance des vins portugais peut être compensée par la création d'une stratégie de branding basée sur la promotion des vins du Portugal comme des vins de qualité. A l’instar du vin, l'huile d'olive a également de grandes possibilités de se positionner sur ce marché étant donné que la cuisine sud-coréenne est assez légère et avec une tendance à la consommation de produits de type méditerranéen. La stratégie de marketing sur ce marché doit donc se concentrer sur une image de qualité des produits portugais.

Un autre point à souligner, comme potentiel, est la curiosité des marchés asiatiques envers l'histoire du Portugal. Il existe une fascination réciproque de connaissance entre l’Orient et l’Occident (Source: Daily Life in Portugal in the Late Middle Ages). On sait, qu’à l’époque des navigateurs, seuls les Portugais étaient autorisés à faire du commerce dans cette région, c’est pourquoi, il existe une histoire séculaire d’échanges commerciaux entre les deux peuples, qui serait tout à fait pertinent de récupérer et de fructifier comme une relation de plusieurs siècles.

Le marché sud-coréen se comporte de façon stable et durable mais avec une croissance lente dans le cas d’une bonne relation commerciale. La difficulté réside dans la manière dont le producteur communique son histoire et ses marques au consommateur final. A noter également que sur ce marché, la presse internationale sur le vin pèse lourdement et marque les tendances. Malgré son potentiel de croissance, il est important d'établir un juste prix en rapport avec la qualité du vin auprès de l'importateur / distributeur.

« Section Précédente Section Suivante »