Loading...

Memo

Marché Canadien

Le Canada est un pays occupant en grande partie le continent d’Amérique du Nord, et qui est divisé en 10 provinces et trois territoires. Les provinces ont une gestion autonome, mais sous un seul pouvoir central. Il s’agit d’un pays sui generis, en effet, iln'y a pas qu’un seul marché canadien, mais 10 marchés différents dans le même pays. Chaque province possède sa propre culture et donc des consommateurs différents les uns des autres. Il est donc essentiel de comprendre, tout d'abord, que ce pays présente 10 comportements différents suivant le marché, et par conséquent, l'approche de chaque marché devra également être fait différemment.

Je vais aborder ici, le marché de la province de Québec, car c’est celui que je connais le mieux et qu’il s’agit de la seule province francophone du Canada.

Bien que son territoire soit vaste, avec une surface de 9 984 670 km2, le Canada possède une population de seulement 34,8 millions d'habitants, étant le deuxième plus grand pays en surface, apés la Russie, mais avec une faible population par rapport à sa superficie totale. Dans la province de Québec habitent 7 millions de personnes, dont 3 millions situés dans les villes de Saint Laurent et de Montréal.

Le marché de Québec se démarque des autres marchés sur le continent Nord-américain, car il s’agit d’un marché avec de profondes racines historiques françaises, et qui se comporte très différemment des autres. La province de Québec fonctionne sur un système de monopole réglementé par les autorités gouvernementales, où tous les produits alcoolisés entrant sur le marché sont soumis à une inspection par les autorités. Les importations de vin par le Québec peuvent être effectués par des entreprises indépendantes, mais le contrôle et les autorisations doivent obligatoirement passer par la Société des Alcools du Québec (SAQ), une société d'État qui conserve le monopole.

La SAQ est un système de monopole extrêmement bien organisée, qui autorise les importations privées et professionnelles, et qui offre des boutiques de différentes segmentations, permettant la distribution de vin avec un positionnement presque parfait. La SAQ est divisé en cinq types de boutiques dans lesquelles les vins sont regroupés en fonction de leur qualité et de leur prix. Ce positionnement des vins dans différentes boutiques peut même être fait en fonction du quartier où elles se situent, ce qui signifie que les vins avec une origine proche de la culture locale, auront une plus grande visibilité dans les rayons. C’est un système hautement professionnel qui répond très bien aux préférences des consommateurs.

Ce service de positionnement des différentes gammes de vins dans différentes boutiques, représente une valeur ajoutée pour les consommateurs et les producteurs, car cela permet de savoir exactement ce qui est vendu dans chaque boutique et la qualité correspondante.

L'économie du Québec est une économie forte basée sur les industries de services, avec une prépondérance pour le secteur de l’aéronautique et le tourisme.

Dans cette province, le système de monopole possède une large sélection de vins de tous les pays, faisant même parfois, une sélection rigoureuse au sein de vins d’une même région, en les classant par sous-régions. Cependant, et comme dans tout système de monopole, le commerce de l'alcool est assez contrôlé. Les entrées de vins sur le marché sont soumises à des lancements d’appels d’offres publics internationaux visant à répondre aux profils de vins requis par la SAQ.

À Montréal, se trouve une importante communauté portugaise, 429.850 Luso-Canadian (Source: Canada 2011 Census) situé dans le quartier central de la ville, et qui fait partie des itinéraires touristiques des visiteurs de la ville. En sachant que la cuisine portugaise est très appréciée par les touristes qui fréquentent assidûment ce quartier, les vins portugais peuvent ici trouver une bonne opportunité de positionnement. Actuellement les vins portugais sur le marché, ne représentent que 4% des ventes totales, ce qui me semble être un pourcentage beaucoup trop faible par rapport au potentiel de 10% qui je prévois.

En bref, le marché du vin au Québec, bien que réglementé par un système de monopole qui limite les achats et qui est parfois laxiste sur la qualité des vins par rapport aux prix pratiqués, est un marché intéressant pour les vins portugais. La culture portugaise déjà installée dans diverses régions du Canada, particulièrement au Québec, peut être un excellent point de départ pour une plus grande reconnaissance et une hausse des ventes.

« Section Précédente Section Suivante »