Loading...

Le chemin déjà parcouru

La raison de la valorisation et l’importance du vin dans la société

Parfois, il est difficile et presque incompréhensible de comprendre le prix élevé d'un vin ou même la valeur sentimentale qu'une bouteille peut représenter.

Comme je le disais, le vin est un produit vénéré et respecté depuis sa création et il existe même sur certains marchés, une relation mythologique qui a donné lieu à son appelation de "nectar des dieux".

Le vin, comme cela est expliqué dans la définition de Terroir, est un produit caractérisé par l'action humaine. C’est l’intervention humaine qui définit la qualité, le goût, l’odeur et l'évolution du produit final. Il y a plusieurs caractéristiques qui peuvent être attribuées à la valorisation du vin. Cette valorisation donnée par le Terroir – qui établit la référence de qualité d’une marque de vin – et c’est ce que je défends pour les vins portugais.

Dans le marché mondial, la valorisation du vin est faite, la plupart du temps par les marques. C’est celle-ci qui, avec le pays producteur, la région d'origine, le producteur, le cépage, les notes des critiques de vin ou les médailles lors des concours, a le pouvoir de valoriser le produit et d'influencer le prix final d'une bouteille. Beaucoup de consommateurs associent les vins français à des vins de qualité. Une image qui a pu se valoriser tout au long de l'histoire du pays et qui en fait un bon exemple de gestion dans la valorisation de ses produits.

Les vins portugais n’ont pas encore atteint cette qualification au niveau de leur image. Selon moi, les producteurs et les acteurs commerciaux sur le marché des vins portugais doivent d'abord prendre conscience de la valeur réelle de vins nationaux, afin de définir ensemble une stratégie de valorisation de leurs produits en tant que pays, région ou terroir, auprès du consommateur.

Les régions productrices de vin sont valorisées en fonction des vins leurs producteurs, ce qui signifie qu'il s’agit d’un travail d'équipe dans lequel des producteurs "concurrents" s’entraident pour valoriser leurs produits. C’est ainsi que les régions deviennent célèbres dans le commerce du vin, avec certains producteurs montrant la voie à d'autres, et en leur donnant la possibilité de poursuivre la valorisation des vins de la région. De bons exemples de valorisation des vins par région sont la Bourgogne (France), le Barolo (Italie), la Nappa Valey (USA) et le Douro (Portugal).

Dans notre pays, les difficultés de communication et d’entraide entre producteurs sont flagrantes. C’est un obstacle qui doit être surmonté pour atteindre l'objectif commun de valoriser les vins de la région.

Les notes attribuées par les revues spécialisées ou par les critiques de vins sont très en vogue sur le marché mondial actuel, ce qui amènent certains grands producteurs à envoyer leurs vins pour les soumettre à l’appréciation des critiques, précédemment, mentionnés, et ce, dans l'espoir d'obtenir une critique positive les aidant à booster les ventes. Il s’agit d’une manière pas très appropriée de valoriser des vins. Tout d'abord parce que cela représente uniquement une opinion et gout personnel d’un critique ou d’un panel de critiques qui intègre la revue spécialisée. Et ensuite, parce que beaucoup des bouteilles envoyées pour ces dégustations sont spécifiquement conçues à cet effet, ne correspondent donc pas à ce que le consommateur trouvera dans sa boutique. Bien qu’on puisse comprendre que pour le consommateur cet avis puisse faire une différence dans l'achat d'une bouteille ou deux, ce n’est pas selon moi, la meilleure façon de valoriser un produit. Je considère le consommateur comme le meilleur opinion maker d'une marque.

Votre avis sur un vin en particulier est toujours plus apprécié parmi ses amis que l'opinion d'un critique qu’ils ne connaissent pas. Un exemple de l'importance du consommateur dans l'affirmation d'une marque est, par exemple, dans le cas de marques qui sont très présentes sur un marché, soumise à la spéculation des acteurs commerciaux, et totalement inexistantes sur d’autres marchés. Tout cela est dû aux goûts des consommateurs. C’est lui qui créé la recherche d’un vin en particulier, ce qui signifie que les marques sont valorisées ou dévalorisées en fonction du comportement de consommation de chaque du marché. La valeur d’un vin est, en effet, atteinte lorsquà celui-ci est associé une occasion spéciale de consommation, à savoir lorsqu'il est partagé et savouré ensemble par les consommateurs.

« Chapitre Précédente Section Suivante »